Vous êtes ici : Accueil > Actualités > Que faire face aux douleurs et autres plaintes dues à l'arthrite et au rhumatisme

Que faire face aux douleurs et autres plaintes dues à l'arthrite et au rhumatisme

Le 21 juillet 2016
Que faire face aux douleurs et autres plaintes dues à l'arthrite et au rhumatisme
L'arthrite et le rhumatisme sont fréquents (1 personne sur 5) et souvent chroniques, quels sont les moyens d'en réduire les méfaits ?

 

I. Introduction:

L'arthrite ou rhumatisme sont deux termes équivalents. Le terme de rhumatisme est ancien et désuet.

Tous deux regroupent plus d'une centaine de maladies entraînant au moins une inflammation du système musculo-squelétique (articulations, ligaments, tendons, os et autres tissus conjonctifs de voisinage) avec des retentissements négatifs sur la mobilité articulaire, le cartilage et la morphologie du squelette à long terme.

II.Les causes (étiologies) d'arthrite/rhumatisme:

Les deux causes (étiologies) les plus fréquentes d'arthrite/rhumatisme sont:

-> L'arthrose: la plus fréquente des arthrites, elle est due "à l'usure" c-àd. à une dégénéréscence de l'articulation et en particulier du cartilage qui permet le glissement des surfaces articulaires entre-elles. C'est l'arthrite dégénérative qui fait apparaître des excroissances osseuses qui limitent la mobilité articulaire et entraîne une inflammation de l'articulation souvent des hanches, genoux, pieds et colonne vertébrale.
Elle apparaît souvent après 40 ans. Elle peut également être due aux excès de contraintes articualires du fait d'un excès de poids ou d'usage d'une articulation au sport, au travail ...

-> La polyarthrite rhumatoïde (PR): maladie auto-immune touchant de préférence au début les articulations des mains, poignets et pieds. C'est une inflammation générale qui touche tout le corps. Elle est 3x plus fréquente chez le femme et apparaît souvent entre 40 et 60 ans.

D'autres forment d'arthrite fréquentes sont:

-> L'arthrite infectieuse: touche une articulation infectée puis inflammée secondairement
-> L'arthérite réactive: inflammation du pourtout articulaire secondaire à une infection;
-> L'arthrite juvénile: rare, touche les enfants et adoléscents, améliorée souvent avec l'âge;
-> L'arthrite psoriasique: avec des lésions cutanées caractéristiques;
-> La goutte: due au dépôt de cristaux d(acide urique; élective au gros orteil au début;
-> La peudogoutte: même localisation, due au dépôt de phosphate de calcium.

Certaines arthrites auto-immunes ont des effets à distance des articulations, du fait de l'inflammation de tissus conjonctifs autres (peau, artères, tendons, synoviales, autres organes):

-> Le Lupus: chronique, parfois grave avec des atteintes cardiaques, pulmonaires, rénales, vasculaires et neurologiques;
-> Slérodermie: chronique, durcissement cutanée caractéristique, atteinte possible articulaire. Sa forme généralisée (systémique) donne des atteintes cardiaque, pulmonaire, rénale et digestive;
-> Sondylarthritee ankylosante: atteinte élective des vertèbres dorsales avec raideur et douleur dorsale, du torse et des hanches;
-> Syndrome de Gougerot-Sjögren: maladie grave avec sécheresse oculaire et bucale. parfois associée au Lupus;
-> Polymyosite: rare, inflammation caractéristique des muscles avec perte de force musculaire.

Ces maladies peuvent s'associer ou s'associer à laMaladie de Lyme, osseuse de Paget, de Raynaud et au Syndrome du canal carpien.

Elles évoluent vers une destruction articulaire, du cartilage; une raideur et atrophie musculaire réactionnelle et finalement une déformation articulaire ou osseusse pouvant aboutir à de la chirurgie orthopédique ou de prothèses.

difference-arthrose-arthrite01

III. Prévention et traitement de l'arthrite/ rhumatisme:

La prévention concerne essentiellement l'arthrose (arthrite dégénérative).
Le moyen le plus efficace est de conservéer son poids de santé ce qui évite des contraintes mécaniques trop importantes aux articulations.
Les habitudes de vie permettent également de doulager la douleur et par des exercices de kinésithérapie, ostéopathie ..; qui détendent les muscles, stimulent la circulation sanguine ce qui évite d'exacerber le manque d'oxygène due à l'inflammation articulaire.

-> le repos: est essentiel surtout pour les patients stressés, anxieux ou fatigués. Il est conseillé de bénéficier d'une nuit de sommeil de 8-10 heures;
-> les exrecices respiratoires, de relaxation mentale et de méditation visent la détente musculaire et nerveuse;
-> l'exercice: préserve la mobilité articulaire et le maintien de la masse musculaire. Ses effets sont antalgiques par libération d'endorphines. Les exercices évitent ainsi les raideurs articulaires et musculaires dues à l'excès de repos.
L'équilibre doit être trouvé entre repos et exercices.
Il faut rester  à l'écoute de son corps. Les enflures douleurs  >1h après un exercice signalent qu'il n'est pas adapté.
Les exercices doivent être progressifs, réguliers, souples et lents.
La pratique en eau chaude est un plus car réduit encore le stress sur les articulations.
Les principaux exercices sont des étirements visant à réduire les raideurs tendino-musculaires, les exercices d'amplitude maximale préparent aux exercices d'endurance (tels la natation et le vélo). Les exercices d'endurance amléiore la condition cardio-vasculaire, le bien-être et le contrôle du poids.
Les exercices de musculation vise à conserver ou développer le capital musculaire.
Les exercices de Tai-chi et Yoga améliorent l'équilibre, la posture et la respiration.

D'autres moyens de soulager la douleur arthritique/rhumatismale:

-> la thermothérapie: par le chaud sur les muscles endoloris et tendus avec un effet relaxant et stimulateur de la circulation. En pratique: une douche ou un bain chaud de 15 minutes ou l'application de sacs chauffants ou de bouillotte.
Par le froid: sur les articulations enflées et douloureuses mais pas sur les articulations engourdies. En pratique: sac de glace entouré de linge mince mouillé pendant 15-20 minutes.
La thermithérapie est interdite en cas de troubles de la circulation sanguine en particulier des diabétiques et maladie de Raynaud;

-> la massothérapie: relaxe les muscles et les crampes, détente globale du coprs. Peut être combinée à la thermothérapie tel les bains chauds à jets. Les massages doux sont conseillés: californien, suédois, Esalen et Trager;

-> les réseaux de soutien: apporte un support en terme d'informations, d'échanges d'expérience et de soutien social spécifique aux arthtitiques;

-> les traitements médicamenteux et chirugicaux: bien qu'il n'existe pour le moment aucun traitement définitif pour ces pathologies; il ya cependant tout l'attirail des antalgiques, des traitements contre les enflures et dans des cas bien déterminés des traitements spécifiques spécialisés pour ralentir l'évolution de la maladie.
La glucosamine peut servir à moyen ou long terme à ralentir l'évolution de la destruction de cartilage dans certains cas et servir à diminuer la douleur arthrosique.
Dans les cas avancés de destruction artiiculaire, la chirurgie reconstruction ou de remplacement de l'articulation (prothèse) est nécessaire.

Actualités