Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La lombalgie aigüe commune (lumbago)

La lombalgie aigüe commune (lumbago)

Le 02 juillet 2016
La lombalgie aigüe commune (lumbago)
Elle touche 60 à 90% des adultes au moins une fois dans leur vie
Le lumbago, douleur de dos, est très fréquent, quasi tous les adultes en souffriront au moins une fois dans leur vie.

C'est le 2ème motif de consultation en fréquence en médecine générale et la 1ère cause d'invalidité des < 45 ans.

95% des lombalgies, douleurs de dos aigüe, sont communes c-à-d. sans conséquence importante, purement rachidienne et musculaire paralombaire et se résolvant avec le temps.

Mais 5% des lombalgies aigües cachent une autre maladie: urinaire, gynécologique, digestive, le zona, tumorale, psycho-sociales ...

Elles peuvent alors nécessiter une mise au point complémentaire: biologie et d'autres examens spécialisés dont ceux d'imagerie.

Certaines douleurs de dos encore vont nécessiter un suivi régulier: déformation rachidiennes (cyphose, scoliose, lordose ...), hernie discale, canal lombaire étroit ...

Les radioghraphies ne sont pas nécessaires dès le premier épisode de douleurs dorsales  dont l'examen ne révèle qu'un problème purement rachidien ou paralombaire. Elles deviennent nécessaires si la douleur dure depuis plus de 6 semaines ou si il y a des troubles neurologiques à l'examen physique.

Aucune manipulation n'est conseillée dans la phase aigüe (< 6 semaines) en particulier en présence de troubles neurologiques.

Les exercices physiques sont conseillées après deux semaines (vélo, marche, natation... ).

L'aide d'un kinésithérapeute et/ou d'un ostéopathe sont utiles selon les cas.

Certains cas de lombalgies aigües nécessiteront un suivi spécialisé orthopédique ou neurochirurgical, un soutien en clinique de la douleur avec des infiltrations rachidiennes ou d'autres techniques de pointe.

Aucune douleur lombaire, de dos ou lumbago récidivante ne devrait échaper à une prise en charge de première ligne par le médecin généraliste qui peut soulager de la douleur de dos et débuter les mise-au-points si elles sont nécessaires.
Actualités